A PROPOS

Thématique

Le Collège Sévigné est un établissement scolaire fondé en 1880, laïc, destiné à l’éducation des jeunes femmes, avant et après le baccalauréat. Dès 1885, les concours de l’agrégation de Lettres et d’Histoire y sont préparés. La préparation aux concours de l’enseignement est ininterrompue depuis, et s’est étoffée dans la seconde moitié du XXe siècle et au début du XXIe s. (agrégations de Langues, de Sciences, et CAPES divers). En outre, dès 1910, le Collège Sévigné est un centre de formation et de préparation des futures “jardinières d’enfants”, c’est-à-dire des enseignantes pour les classes accueillant des enfants de 3 à 6 ans.

L’ensemble de ces activités a généré, depuis l’origine, une production d’archives (registres, fiches de suivi individuel des étudiant.es formé.es, cours de concours, photos de classe, etc) que l’institution met à disposition de tou.tes les étudiant.es de Master ou Doctorat ainsi que les chercheur.ses spécialistes en histoire de l’éducation.

Ligne éditoriale

La ligne éditoriale de ce carnet est la suivante : valoriser, dans un même mouvement, les recherches en histoire de l’éducation portant, sur tout ou partie des archives du Collège Sévigné, en mettant en avant les aspects innovants des parcours de formation des maîtres.sses ou futur.es enseignant.es dispensés au sein de l’établissement. Le Collège, dont la fondation le 3 novembre 1880, a précédé la loi Camille Sée (21 décembre 1880), est en premier lieu innovant par son objectif d’impartir aux jeunes femmes une éducation équivalente à celle reçue par les jeunes hommes. Ensuite, il est innovant par les méthodes appliquées aussi bien dans les cl²asses de jeunes enfants que dans les cours de formation des jardinières (Froebel, Montessori, Decroly). Aujourd’hui, le Collège demeure pionnier dans ses pratiques pédagogiques et sa capacité réflexive : par exemple, l’enseignement bilingue (Anglais-Français) pour natifs et non-natifs y est pratiqué depuis 2016, et dès la classe de petite section de maternelle. Les journées d’études, les séminaires de recherche sont ouverts aussi bien aux enseignant.es de l’établissement qu’à des chercheur.ses extérieur.es spécialistes de mêmes objets : c’est le fruit de ces rencontres scientifiques qui doit être présenté dans ce carnet.

Objectifs de ce carnet

Les objectifs visés par ce carnet sont principalement de deux ordres : 1) permettre la diffusion et la meilleure connaissance, par le grand public, des figures majeures dont nous étudions les parcours car elles ont eu un rôle déterminant dans les avancées pédagogiques depuis les années 1880 (Joséphine de Marchef-Girard, Frédéric Passy, Mathilde Salomon, Thérèse Sance), 2) permettre la diffusion et la meilleure connaissance, par le grand public, des résultats de recherche issus des journées d’études et séminaires, tout comme de la progressive et systématique exploitation des archives de notre établissement, par nos équipes et surtout en collaboration avec les étudiant.es et chercheur.ses extérieur.es, issu.es des universités françaises et internationales.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search