La Société des Amis du Collège Sévigné (1923-1933)

La Société des Amis du Collège Sévigné (S.A.C.S.) est une association qui se distingue, d’une part, de l’Association du Collège Sévigné (A.C.S., à la tête de l’établissement) et, d’autre part, de l’Association des Anciennes élèves du Collège Sévigné (A.A.E.C.S.), reconnue d’utilité publique en 1923, qui a perduré pendant de longues années. L’existence de cette S.A.C.S., ou Société des Amis, a été d’assez courte durée dans le temps : il s’est agi d’une initiative regroupant 19 hommes et femmes, qui a vu le jour en 1922. Sa dissolution a été décidée en 1933. Cet article propose de se plonger dans son histoire, notamment pour en mettre en lumière les objectifs et les figures tutélaires.


Le terme « Société d’Amis » n’est pas choisi au hasard. Ses fondateurs ont à l’esprit « le secours [apporté] aux Universités, aux Grandes Ecoles, aux Musées, etc… [par] les Sociétés d’Amis de ces établissements, qui leur ont suggéré des mesures utiles, ont fait connaître leurs besoins, ont trouvé et obtenu des concours publics et privés pour y faire face1. ».

Cette Société a été imaginée au sortir de la Première Guerre mondiale, dans un moment où le Collège Sévigné a fait face à des problèmes budgétaires dus à la hausse des prix mais aussi à la fin du bail du bâtiment de la rue de Condé (dans le VIe arr. de Paris) dont le Collège était locataire. L’Enseignement secondaire féminin s’est également développé depuis la loi Camille Sée de 1880. La Grande Guerre bouleverse la représentation de la place des femmes dans la société française. En 1922, les filles sont, par exemple, autorisées à entrer dans les classes de lycée de garçons pour passer leur baccalauréat lorsque le nombre de filles est insuffisant pour la création d’une classe spécifique. Ces évolutions inquiètent les soutiens du Collège Sévigné qui le percevaient comme un établissement pionnier et libre2, un lieu idéal pour la mise en œuvre de méthodes nouvelles et d’essais pédagogiques. Les soutiens du Collège craignent que Sévigné ne se fonde dans la masse des établissements scolaires français et que la formation intellectuelle et morale qu’il octroie aux jeunes filles, hors de tout champ confessionnel, ne soit mise à mal. Finalement, en 1924, un décret de Léon Bérard unifie les programmes pour les garçons et les filles et, en 1930, les diplômes sont identiques.

Classe de 11e et 12e du Collège Sévigné

Un Comité d’initiative se réunit pour inaugurer cette Société des Amis du Collège Sévigné. Après une assemblée générale constitutive le 26 avril 1923, la Société est fondée et met en forme ses statuts. Dans son article Ier, il est inscrit qu’elle a pour objet « tout ce qui peut contribuer à la prospérité du Collège Sévigné et de sa filiale à Strasbourg, et au maintien de sa situation dans l’enseignement des Jeunes Filles3. »  

Retrouver les statuts de cette association en téléchargeant la version numérisée :


La liste des individus à l’origine de cette société qui se regroupent, au départ, derrière un « comité d’initiative » permet de mieux appréhender les profils des défenseurs du Collège Sévigné durant l’entre-deux-guerres :

Comité d’initiative de la Société des Amis du Collège Sévigné
Nom & Prénom Dates Fonctions en 1922-1923
M. Henri Auriol 1880-1959 Député
M. Jean Bippert 1877-1942 Fondé de pouvoir à la Banque Nationale de Crédit
M. Jean Marie Bouchard 1881-1933 Maître des requêtes au Conseil d’Etat
M. Léon Boucher 1868-1939 Architecte
M. Marcel Brillouin 1854-1948 De l’Institut – Professeur au Collège de France
M. Paul Albert Canet 1876-1934 Directeur à la Banque de France
M. Henri Capitant 1865-1937 Professeur à la Faculté de Droit
M. Léon Clément Colson 1853-1939 De l’Institut et Président de Section au Conseil d’Etat
M. Jean Paul Guichard 1872-1941 Architecte
M. Raoul Péret 1870-1942 Président de la Chambre des Députés
M. Adolphe Pichon 1876-1959 Maître des requêtes au Conseil d’Etat
M. Jean Leclerc de Pulligny 1859-1939 Inspecteur Général des Ponts et Chaussées
M. Désiré Roustan 1873-1941 Inspecteur de l’Académie de Paris
M. Charles Salomon 1859-1925 Professeur au Lycée Condorcet et au Collège Sévigné
Mme Marie Salomon 1877-1956 Sous-directrice du Collège Sévigné
Mlle Thérèse Sance 1876-1945 Directrice du Collège Sévigné
Miss Margaret Scott 1867-1932 Professeur à l’ENS de Sèvres et au Collège Sévigné
M. Emile Vallet 1860-1938 Ingénieur des Travaux publics
M. Francisque Vial 1869-1940 Inspecteur général de l’Université

Finalement, à sa fondation, M. Léon Clément Colson4 en devient le Président, MM. Jean Marie Bouchard et Désiré Roustan les vice-présidents, M. Paul Canet le trésorier, Mme Louli Sanua-Milhaud la secrétaire, et Mme Paulette Colson-Dargenton, la secrétaire-adjointe. La Société se divise en plusieurs branches : un conseil d’administration de 17 hommes et femmes, des membres d’honneurs5, des membres titulaires qui cotisent à hauteur de 20 Fr minimum et des membres bienfaiteurs qui cotisent à hauteur de 250 Fr minimum.

Léon Clément Colson
Louli Anua-Milhaud

C’est à cette période qu’est inauguré le nouveau Collège Sévigné au sein du bâtiment du 28 rue Pierre-Nicole dans le Ve arrondissement de Paris. Le 26 avril 1926 a eu lieu la fête d’inauguration du nouvel immeuble du Collège Sévigné. La Société des Amis a permis de lever des fonds beaucoup plus importants que la simple société anonyme à capital variable, à la tête du Collège depuis la mort de Mathilde Salomon. Le Président de la Société, Clément Colson, lors de la cérémonie du cinquantenaire du Collège Sévigné, le 5 avril 1930, rappelle l’importance des Amis du Collège pour l’acquisition du bâtiment rue Pierre-Nicole : « Cette société a été fondée quand l’obligation d’évacuer le vieux local de la rue de Condé a mis le Collège dans la nécessité de mieux s’installer, au point de vue matériel6. »

Extrait du Journal, 6 avril 1930

En 1933, la Société des Amis semble avoir achevé sa mission de sauvegarde du Collège Sévigné et de l’Enseignement secondaire féminin. Lors d’une assemblée générale extraordinaire, ses membres décident à l’unanimité de dissoudre l’association. Les fonds de la Société ont été redistribués aux « collaboratrices dévouées » du Collège Sévigné, alors à la retraite, en tant que complément de revenu.



Citer ce billet
Lucas Decraene (2024, 26 février). La Société des Amis du Collège Sévigné (1923-1933). Institut de Recherche du Collège Sévigné (IRCS). Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://ircsevigne.hypotheses.org/2317

  1. Comité d’initiative, Documents de lancement de la Société des Amis du Collège Sévigné, 1923. []
  2. Une des appellations du Collège Sévigné à cette période est « l’Ecole Libre Sévigné dites Collège Sévigné » comme sur les statuts de la société anonyme à sa tête. []
  3. Statut de l’Association « Les Amis du Collège Sévigné », 1923. []
  4. Le nom de M. Colson a été donné à la salle de prestige du Collège Sévigné au 28 rue Pierre-Nicole. []
  5. En 1923, ils sont au nombre de trois : MM. Daniel Dreyfus (1884-1941), Alphonse Morhange (1893-1976) et André David Wormser (1879-1961), tous les trois banquiers. []
  6. « Allocution de Monsieur C. Colson. Vice-Président Honoraire du Conseil d’Etat. Président d’Honneur du Conseil d’Administration du Collège Sévigné », 1880-1930. Cinquantenaire du Collège Sévigné célébré dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne. Le 5 avril 1930, n.d., p. 6. []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search